24/11/2003

Les attentats d’Istanbul expliqués aux scouts

Il est normal que chacun aspire à vivre en citoyen libre et à une vie digne. On est ici avec des amis turcs, marocains et belges afin de crier très fort pour que cela s’arrête”, explique Abdelghani Ben Moussa (responsable du Collectif de sensibilisation à la citoyenneté) à 6 scouts curieux venus lui demander s’il n’avait pas vu une enveloppe.  Sous la fine pluie dominicale, une vingtaine de manifestants ont répondu présents à l’appel à rassemblement devant le théâtre de la Monnaie à Bruxelles pour dire “non à la terreur, oui à la paix entre les peuples et oui pour un monde plus juste et solidaire”. L’un des petits scouts demande si les manifestants représentent une organisation. “Non, précise M. Ben Moussa, nous avons justement voulu lancer un appel citoyen sans tribune, ni porte-parole, ni parti afin que tout le monde puisse venir l’esprit libre. Cela s’est fait spontanément la veille. Avec nos amis turcs, on a vécu ensemble les attentats de Casablanca et aujourd’hui, on vit ensemble les mêmes actes à Istanbul. Les faits sont suffisamment grave pour sortir du simple fait divers. On assiste vraiment à l’extrémisme sans frontières qui frappe aussi les esprits. Mais, il serait grave de s’arrêter à la simple condamnation de forme, il faut dénoncer toutes les injustices. On n’est tout simplement pas crédibles, pas cohérents et pas justes si on s’arrête à la condamnation des formes.” 

Rassemblés autour de 3 drapeaux (belge, marocain et turc) et 2 banderoles pour les slogans déposées à même le sol, les manifestants portant un brassard noir en signe de deuil discutent calmement et informent les passants curieux. Un couple biélorusse interpelle la foule pour connaître le but du rassemblement. “Excusez-moi, je ne comprends pas bien le flamand mais j’aimerais savoir pourquoi vous manifestez?”.  Après avoir précisé que les slogans sont en langue française, l’interprète explique qu’il s’agit d’un rassemblement pour condamner les attentats terroristes à Istanbul.  “ Oui, je comprends, chez nous avec Lukashenko on sait parfaitement ce que veut dire le terrorisme”, réplique le Biélorusse avant de reprendre sa route. 

“Paraît-il que certains n’entendent pas nos condamnations, reprend Abdelghani Ben Moussa. Alors, je le crie encore plus fort: non à l’islamophobie, non à l’antisémitisme et non aux attaques contre les lieux de culte. Même si aujourd’hui nous sommes devant le théâtre de la Monnaie, nous ne jouons pas dans une pièce où l’opinion publique tient le rôle des spectateurs en applaudissant l’un et condamnant l’autre. Ici, il s’agit d’une initiative citoyenne pour réagir face aux attentats. Quelques belges d’origine arabe ont pris l’initiative afin de briser la glace entre les communautés. Ce sont dans les moments de joie et de tristesse qu’on peut briser cette glace. On n’aimerait pas revivre cette triste situation mais on ne voulait pas non plus manquer l’occasion d’exprimer notre soutien aux victimes”.  

Comme prévu, vers 15h00, les manifestants se dispersent en laissant la place aux jeunes scouts toujours à la recherche de la fameuse enveloppe.  Dans ce jeu, un groupe éclaireur dissémine des enveloppes avec quelques indices afin de trouver le secret de l’énigme qui conduira aux récompenses. De la source jaillira le secret des explications.

texte de l'appel à manifester: http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/messa...


12:45 Écrit par mehmet | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.