18/12/2003

Chinois, minorité, carbonnades et bananes

Dans un restaurant typiquement chinois, l’équipe de télévision de Nederland 3 tente de couvrir l’événement en posant des questions à des allochtones chinois. La journaliste tend le micro à une dame et demande pourquoi elle ne parle pas le néerlandais après tant d’années de présence dans le pays. Sa fille traduit le commentaire de la mère dans un néerlandais impeccable : «Oui, c’est vrai que je ne parle pas le néerlandais mais attention, j’adore vos patates chaudes à la carbonnade.» Et nous qui pensions que les frites à la sauce carbonnade étaient une spécialité flamande... Ceci dit, la communauté chinoise a des projets de cours de néerlandais spécifiques pour la première génération.

Le 12 décembre 2003, l’organe de participation des Chinois aux Pays-Bas (IOC – Inspraak Orgaan Chinezen) s’est installé à La Haye (1). Les autorités publiques néerlandaises viennent d’accorder officiellement le statut de minorité à ce groupe ethnique. « Enfin une justice », a déclaré Ho ten Soen, bourgmestre (maire) de Venhuizen, occupé depuis quelques années à recueillir des soutiens au sein de la communauté chinoise dans le pays. « Après les Juifs, nous sommes les premiers allochtones à avoir mis le pied sur le sol néerlandais. Les Chinois peuvent se débrouiller seuls, ils n’ont pas de problèmes. C’est l’image en vogue aux Pays-Bas. C’est vrai que les jeunes Chinois ne causent pas de dégâts, il n’y a pas de bandes criminelles et ils ne créent pas l’insécurité sur les quais. Mais la communauté chinoise a bien des problèmes», a précisé M. ten Soen devant une quinzaine de membres du bureau. L’organe de participation (IOC) espère ainsi conseiller et interpeller la ministre des Affaires des Etrangers (vreemdelingenzaken) et de l’Intégration, Rita Verdonck (VVD), sur les sujets concernant la communauté chinoise des Pays-Bas.

L’une des revendications de ce groupe concerne l’admission de cuisiniers chinois. Plus de 6.000 places resteraient encore à pourvoir dans les restaurants. «Il arrive qu’un restaurant attende plus d’un an pour avoir un nouveau cuisinier. On peut engager un cuisinier en Chine si seulement on arrive à montrer qu’il n’y en a pas aux Pays-Bas», explique Li Ping Lin.

Les Chinois sont fiers du bilinguisme (néerlandais-chinois) des enfants de la deuxième ou troisième génération. Depuis des années, ceux-ci ont suivi des cours en dehors du cursus scolaire classique. En moyenne, les jeunes Chinois ont une formation plus élevée que les jeunes Hollandais. Mais l’IOC estime qu’ils ne sont toujours pas assez intégrés. «Ils n’ont pas de liens avec les jeunes autochtones. On appelle la deuxième et la troisième génération des Chinois ‘les jeunes bananes’. Ils sont jaunes à l’extérieur et blanc à l’intérieur», précise Li Ping Lin.

Origine commerçante
Avant même la Première Guerre mondiale, les Pays-Bas comptent des ressortissants chinois sur leur territoire (2). La plupart sont alors des marins ou des commerçants avec aussi la présence un petit groupe d’étudiants chinois d’Indonésie (colonie néerlandaise jusqu’en 1945, reconnu 4 ans plus tard par la métropole orangiste). A la fin de la guerre, le développement des compagnies d’armatures néerlandaises pousse au recrutement de la main d’œuvre chinoise et se créé alors à Rotterdam et Amsterdam de véritables « colonies chinoises » de marins. Pour la police néerlandaise de l’époque, les Chinois restent une population suspecte (surtout après 1949 où ils sont tous suspectés de complot communiste) et criminelle avec ses triades et ses trafiquants d’opium. Le cliché s’est accentué lorsque qu’en juillet 1922, de gangs rivaux d’Amsterdam (Bo On et Drie Vingers) ont décidé de laver leurs différends en public à l’aide d’armes à feu. Des razzias intra-communautaires ont lieu afin d’emmener quelques membres par bateau jusqu’à Hong Kong dans les réseaux criminels. Dans les restaurants chinois, la pratique d’extorsion de fonds sur chantage est sans doute une des caractéristiques visibles dans la plupart qui s’exportent le mieux.

Après la Deuxième Guerre mondiale, commence une immigration de Chinois d’Indonésie et durant la décennie soixante, arrivent les Chinois de Surinam. Ensuite, débarquent seulement des immigrants de la République populaire de Chine. Dès 1993, cette catégorie représente déjà plus de 14.000 individus dont la moitié acquière la nationalité néerlandaise. Alors qu’à la même période les Chinois de Hong Kong comptent 11.000 membres (dont 8.000 de nationalité néerlandaise). Il faut aussi compter avec les Chinois du Vietnam (boat people), de Taiwan, de Singapour et de Malaisie, sans oublier les illégaux. D’après les derniers chiffres, le nombre de Chinois aux Pays-Bas serait aux alentours des 70.000 personnes (dont 35% originaire de Chine, 23% de Hong Kong, 20% d’Indonésie, 6% du Surinam et 16% d’autres pays) (3).

Sur le plan économique, la communauté chinoise des Pays-Bas est facilement identifiée aux restaurants sino-indiens. Rien de plus naturel puisque cette population était presque exclusivement active dans ce secteur jusqu’à la fin des années ’80. L’avis général des Hollandais sur les Chinois se résume d’une part à une bonne intégration mais d’autre part à une communauté fermée et inaccessible pour les non-initiés.

La résolution des problèmes au sein de la communauté accentue également cette image de fermeture et de méfiance de part et d’autres. L’aide venant de l’extérieur, surtout des pouvoirs publics, n’est pas nécessaire. L’ingérence publique est ressentie comme une violation de l’indépendance ou de l’autonomie de la communauté.
 
Mehmet Koksal

_________

Notes:
(1) Van Veen (Rita) dans le quotidien Trouw du 13 décembre 2003.
(2) http://www.xs4all.nl/~respub/traa/index.htm
Le rapport complet de la commission d’enquête et le rapport royal de recherche RCID Kennemerland. Environ 5.500 pages en ligne avec moteur de recherche.
(3) http://www.foquz.nl/allochtonen/chinezenG1.html

Notes : sujets connexes sur Suffrage Universel
http://users.skynet.be/suffrage-universel/cndi.htm
http://users.skynet.be/suffrage-universel/nl/nlel98le.htm
http://users.skynet.be/suffrage-universel/indexpami.htm
http://users.skynet.be/suffrage-universel/be/beel99ei.htm
http://users.skynet.be/suffrage-universel/be/beel9501.htm
http://users.skynet.be/suffrage-universel/eupy02.htm
http://users.skynet.be/suffrage-universel/nl/vvdchin.jpg


07:51 Écrit par mehmet | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.