16/01/2004

Indépendance Cha Cha !

Dorah Ilunga Kabulu, 1re échevine noire en Belgique

 

Une pluie torride s’abat ce mercredi 14 janvier 2004 sur la Belgique. Les picotements des gouttelettes tapotent de manière si fortesque même le bourgmestre lève les yeux vers le plafond vitré, un peu comme pour implorer les dieux de la pluie d’avoir quelques heures de clémence envers le grand événement qui s’annonce en deuxième point de l’ordre du jour. Dans la petite salle du Conseil communal de Saint-Josse-Ten-Noode s’entasse une foule, qui déborde même tout le long du couloir. Habillés avec costume 3 pièces ou tailleur de rigueur, les invités assistent paisiblement à la lecture du PV de la séance précédente. On se croirait un peu à la sortie des églises noires pentecôtistes les dimanches après-midi. Très vite, les choses se précipitent et on voit déjà Dorah Ilunga Kabulu, la star de la soirée, s’accrocher de plus en plus à son téléphone portable. Le stress qui monte sans doute...

 

Vêtue d’un tailleur et arborant un large sourire de circonstances, Dorah charme déjà la salle par ses regards hésitants et son air occupé.  Et il y a de quoi de stresser pour la jeune femme politique, arrivée en 1986 en Belgique, qui se voit déjà propulsée dans un fauteuil scabinal.  Plus de 6 journalistes, 4 photographes professionnels et 2 caméras de télévision, le Conseil communal est en train de vivre l’élection la plus médiatisée d’un élu appelé à siéger au sein du collège communal. Peu de gens savent sans doute que Dorah Ilunga Kabulu a vécu son enfance dans le petit quartier de “ Bise à ma campagne ” de Saint-Luc à Kinshasa, et qu’elle est protestante pratiquante, fréquente assidûment l’église pentecôtiste de Nouvelle Jérusalem à Molenbeek.  Lorsqu’on demande aux gens de la décrire : compétente, souriante, intelligente sont les termes les plus utilisés.  Grognon, l’échevin démissionnaire des Classes moyennes semble avoir du mal à digérer sa voie de garage. D’un revers de la main, il nous lance platement : “ Je ne ressens rien ! ” Un autre mandataire, le socialiste Mohamed Azzouzi, brille également par son absence lors de ce conseil communal historique pour les populations d’origine étrangère. Certes, il n’est pas le seul absent, mais “ c’est sans doute une défaite personnelle pour lui car il était le challenger de Dorah. Il espérait en réalité prendre sa place ”, rétorque un participant.

 

“ 22 bulletins oui et un bulletin nul, (applaudissements) en conséquence de quoi je proclame madame Dorah Ilunga 7e échevine... ”, déclare Jean Demannez, le bourgmestre de la modeste commune. La prestation de serment accompagnée de la musique historique “ Indépendance Cha Cha ” de Joseph Kabasselé (dit Grand Kalle) plonge les plus vieux de la salle dans les années 60, l’indépendance du Congo et les plus jeunes dans le très beau film de Raoul Peck “ Lumumba ”. En tout cas, la surprise fait mouche dans le coeur des personnes d’origine africaine dans la salle. Une forte émotion et des larmes montent aux yeux de certains. Son premier discours :

 

“ Voilà, chers amis, merci à tous d’être venus me soutenir. Comme on dit en anglais : ‘We make it !’ C’est vraiment une grande victoire pour nous tous. Je remercie spécialement son excellence, l’ambassadeur de la République Démocratique du Congo, qui m’a beaucoup soutenu. Et chacun d’entre vous, je ne vais pas commencer à citer, sinon on s’en sort plus. Merci, aussi à vous chers conseillers communaux, qui m’avez soutenu pendant ce vote. J’espère être à la hauteur, merci... ” (applaudissements)

 

Dorah Ilunga devient ainsi à l’âge de 35 ans, la première femme noire a accéder au siège d’échevin en Belgique. Ancienne collaboratrice au cabinet de l’Emploi de la ministre Laurette Onkelinx, elle siégeait également comme conseillère CPAS dans la commune de Saint-Josse.  Elle remplace ensuite Luc Fremal comme conseillère communale suite au déménagement de ce dernier. Enfin, le 14 janvier 2004 elle prête serment comme échevine de l’Emploi, des Classes moyennes et de la Mission locale.    

 

 

Entretien

“ Chaud au coeur ”

 

MK : Félicitations Madame Ilunga, ça fait quoi d’être la première femme noire appelée à siéger au sein d’un collège ?

Dorah Ilunga : Beaucoup de plaisir. Ca m’a vraiment fait du chaud au coeur de voir toute la communauté ici au conseil communal. Le boulot commence dès maintenant...

MK : Une certaine ambiguité règne quant à vos préoccupations. Vous êtes l’échevine de qui et de quoi pour finir ?

D. Ilunga : Je suis d’abord l’échevine de tous les habitants de Saint-Josse-Ten-Noode. Donc, j’ai la compétence de l’Emploi, des Classes moyennes, de la Mission locale ainsi que d’un programme communale spécifique. Je sers la Belgique maintenant.

MK : Donc vous n’êtes pas l’échevine des Africains...

D. Ilunga : De tout le monde, y compris des Africains.

MK : Dans votre premier discours, vous remerciez directement l’ambassadeur de votre pays d’origine. N’est-ce pas justement une forme d’allégeance ?

D. Ilunga : Pas du tout. Je l’ai salué en sa qualité d’autorité présente dans la salle et surtout pour son soutien.

MK : Quel soutien ?

D. Ilunga : Par exemple, il est venu visiter les commerces congolais de la commune avec moi. C’était vraiment très encourageant.  

MK : Au conseil, vous avez assisté comme moi à un débat sur le financement des cultes. Quel regard portez-vous sur les musulmans de Saint-Josse ?

D. Ilunga : Concernant le débat sur le financement, je crois sincèrement que les catholiques ne sont pas à plaindre. Je respecte tous les cultes et donc je suis pour qu’on donne encore plus à tous les cultes.

MK : On dit que vous venez du terrain, pourquoi ?

D. Ilunga : Parce que j’ai très longtemps travaillé dans le domaine culturel et social. Je m’occupais aussi des questions relatives à l’emploi, donc cela tombe très bien.

 

 

rétroactes :

http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/message/1923

http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/message/1887      

 

 

REACTIONS

 

Commune de Saint-Josse-Ten-Noode

Majorité : PS-PRL-SP.A (=LB) (Bourgmestre + 7 Echevins)

Opposition : Ecolo, CDH, FDF

Indépendant : 1

 

 

Emir Kir – PS, Echevin des Affaires soc., de l’Enseignement, de l’accueil extra-scolaire, du 3e âge et de la Santé

“C’est extraordinaire ! On a déjà travaillé ensemble lorsque j’étais Président de la mission locale. C’est une fille très écoutante, très souriante, calme, qui sait faire la part des choses et ouverte vers l’autre. Elle est aussi travailleuse… Dorah a réellement des compétences dans les matières liées à l’emploi, la formation. Non, je ne considère pas le transfert de mes attributions comme un désaveu car j’hérite quand même de la totalité de l’enseignement, du 3e âge, de la santé et de l’accueil extra-scolaire. Et puis, ce n’aurait vraiment pas été cohérent de lui transférer simplement la compétence libérale des classes moyennes de l’ex-échevin Van De Wiele. Avec la remarquable arrivée de Dorah au sein du collège, la boucle est enfin bouclée concernant la représentativité dans la commune. Nous pouvons être fiers maintenant d’avoir un collège et un conseil aussi représentatif de la population ten-noodoise. ”

 

Thomas Nagant – Conseiller communal MR (FDF)

“ Mais c’est une très bonne chose. Elle a un profil très social et compétent. Je n’aime pas trop insister sur le côté symbolique, c’est l’échevine de tout le monde. Elle est élue belge et agira en fonction, donc cela s’arrête là. Ceci dit, je trouve cela normal qu’elle reçoive toutes les félicitations et que des personnes la soutiennent.

 

Jeanne Nyanga-Lumbala – Conseillère communale CDH

“ La communauté africaine subsaharienne représente la troisième communauté importante de la commune et sur ce plan je suis très contente qu’une femme africaine accède à un tel niveau de pouvoir. C’est un combat qui n’est pas facile. Je vous rappelle que j’étais moi-même la première femme d’origine congolaise a siéger au sein du conseil communal dès octobre 2000. On espère tous que ça va enfin bouger pour la communauté africaine. Personnellement, par exemple, on a créé avec “ Africa Sub-Sahara ” des restaurants sociaux afin de sortir notre communauté de l’ignorance. Les gens viennent manger et discutent des affaires communales, c’est très important je trouve… ”

 

Nurinissa Balci – Chef de groupe Ecolo

“ Bah, je trouve que c’est très bien pour une commune de Saint-Josse, cela renforce l’image d’une commune multiculturelle. La communauté africaine avait besoin d’un message positif, elle n’a pas reçu assez d’encouragements. On attend maintenant beaucoup de madame Ilunga. On ne l’a pas beaucoup entendu en tant que mandataire, précisons qu’elle était auparavant conseillère CPAS et qu’elle n’a prêté serment que plus tard en remplacement de Luc Fremal qui a déménagé. Je peux en tous cas dire que c’est une femme de terrain et qui connaît bien le terrain… ”

 

Christian Van De Wiele – Conseiller communal MR (échevin sortant)

“ Ce que je pense de l’élection de Dorah Ilunga ? Rien ! Oui, on était sur la même liste et suite à un accord, j’ai démissionné et donc elle monte au collège. J’ai fait mon temps comme échevin des classes moyennes et maintenant c’est fini pour moi. Je suis neutre, aucun avis. Ca me dérange quand même de voir ça ! (ndlr : il montre le couloir rempli de personnes d’origine africaine). Mais c’est vraiment la presse qui exagère, d’autres sont devenus échevins sans tout ça et ici elle fait la première page des journaux, ce n’est pas normal. Moi, ça ne me fait rien, elle est Belge comme une autre, point à la ligne. Et c’est la presse en quête du sensationnalisme qui en fait un événement. Un peu comme Dutroux quoi… ”

 

Ibrahim Erkan – Conseiller communal CDH

“ C’est bien qu’une personne d’origine africaine accède à ce poste. Je suis assez content. Pourquoi pas un jour une personne d’origine syrienne, araméenne, arménienne, ce que j’appelle un chrétien d’Orient ? Je voudrais être clair à ce sujet : les Araméens constituent la seule communauté tout à fait intégrée en Belgique, que ce soit concernant les réussites économico-financières, les réussites scolaires ou le nombre de propriétaires.  Les Araméens sont soit des apatrides, soit des Belges. Ces personnes  qui ne possèdent pas une double nationalité contrairement à d’autres communautés.  Je ne connais pas très bien Dorah Ilunga, elle n’a presque jamais pris la parole en conseil mais j’espère sincèrement qu’elle va réussir à améliorer la situation des Africains dans la commune. Moi, je suis pour les Africains aussi. La grande priorité sera de faire respecter les institutions. J’espère qu’elle va les pousser vers l’intégration. Il faut un jour qu’ils disent d’eux-mêmes : ‘Nous ne sommes plus en Afrique, ici c’est la Belgique maintenant’. Elle pourra donc essayer de guider sa communauté à abandonner certaines habitudes afin de s’habituer au territoire belge. ” 

 

Bertin Mampaka – Conseiller communal CDH à Bruxelles-Ville

“ Pour moi, c’est un couronnement personnel. Je suis ravi et heureux pour elle. Elle mérite vraiment toutes les louanges. Les parents de Dorah étaient nos voisins à Kinshasa mais je n’ai connu Dorah qu’en Belgique il y a environ 7 ans. Donc on est vraiment très proche. C’est vrai qu’elle est membre du PS mais sans doute que ce parti lui a offert de meilleures opportunités. De manière anecdotique, je me souviens d’elle alors qu’elle était encore aux études. Une amie belge faisait sans cesse 20/20 en comptabilité et elle ne comprenait pas pourquoi ce résultat. Intriguée, elle décide un jour de lui demander comment elle fait et son amie lui répond : ‘c’est parce que mon prof est black !’ (rires) Bien entendu, c’était de moi qu’il s’agissait. Elle m’a alors appelé pour me dire : ‘Ecoute bien mon coco, je veux maintenant que tu me donnes cours de compta en voiture, dans le métro, à la maison, bref partout mais je veux réussir cet examen !’. Et j’ai vite fait un récapitulatif de 3 heures, le lendemain elle revenait avec un 16/20 ! Je me suis dit alors qu’elle était vraiment très intelligente.

Maintenant, je pense qu’elle sera vraiment l’échevine de tout le monde. Vous savez, le plus dur est de prouver à notre communauté d’origine que nous ne sommes pas des communautaristes. Les “ Belges ” sont d’ailleurs souvent plus respectueux de notre fonction que les personnes de notre origine. Je crois que le défi pour tout intellectuel noir reste de démontrer qu’il agit de la même manière pour toute la population. En tout cas, on se sent et on se sait plus surveillé que les autres politiques. ”

 

Jules Spooren – SPA, Echevin des Sports, de la Culture et de l’Enseignement néerlandophone

“ J’ai vraiment été impressionné positivement par la présence du peuple congolais, c’est la première fois que je voyais l’accession d’un échevin avec autant de monde. Vous savez, c’est très important pour le civisme et la conscience politique que les personnes d’origine africaine se déplacent si massivement au conseil communal. ”

 

Mohamed Jabour – PS, Echevin des Plaines de Jeux, de la Jeunesse, de la Culture et des Finances

“ C’est magnifique ! On assiste à une brèche, une plus grande ouverture en matière politique. Dorah est une fille intelligente, posée, ouverte vers les autres, je suis sûr qu’elle sera une excellente échevine. Je serai le premier à lui apporter mon aide dans le besoin. L’enjeu ? C’est au-delà… ”

 

Florimond Mayeur Mayele – PS, militant Schaerbeekois

“ C’est un grand moment pour la communauté africaine, pleinement intégrée à la société belge d’ailleurs. Dorah est quelqu’un d’ouvert, de chaleureux et compétent. Son accession au poste d’échevin traduit pour moi la relation amicale entre les deux peuples (belge et congolais). Elle sera l’échevine de tout le monde avec ce petit plus qui fait qu’elle est un exemple de la communauté africaine en Belgique. Bravo aussi à Saint-Josse qui est une commune qui ne recule pas devant les défis du multiculturalisme. Dorah n’est pas une politicienne mais une vraie femme politique. Elle déteste le mensonge, qu’on la mène en bateau… ”

 

Luce Hautier – ex-conseillère communale PS, féministe d’origine wallonne

“ En tant que féministe, je suis très contente qu’elle soit échevine. C’était important que ce soit une femme compétente, intelligente et battante comme Dorah. ” 

 

Farid Kessas – PS, conseiller CPAS

“ C’est très intéressant car la communauté black a aussi maintenant une personne représentative au sein du collège. On est bien entendu dans le registre de la symbolique mais on reste un peu dans l’expectative. Apparemment, Dorah est une personne compétente puisqu’elle a travaillé pour la ministre Onkelinx où elle gérait des projets européens et ensuite elle a travaillé à la mission locale. Aujourd’hui, c’est plus une question de compétence car ce n’est plus une question de personne noire, rouge ou violette... On cherche ‘the right woman at the right place’ [ndlr : la bonne femme au bon endroit]. Je lui souhaite en tout cas beaucoup de réussites. ”  

 

Propos recueillis par MK


Mehmet KOKSAL © Suffrage Universel 16/01/2004 (reproduction autorisée avec mention de la source)


11:25 Écrit par mehmet | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.