29/08/2004

Uyttendaele - premier échevin étranger à Saint-Josse

Dring, dring, dring…20h03… la cloche dorée sonne la rentrée officielle ce 25 août 2004 du Conseil communal de Saint-Josse-ten-Noode, la plus petite mais aussi la plus dense des communes belges. On sent la bonne ambiance parmi les conseillers et échevins qui s’embrassent, s’enlacent et j’en passe. Les teints bronzés, sourires radieux, certains exhibent leurs nouvelles cravates plus larges que sous l’exercice précédent tandis que d’autres réajustent leurs coiffures avant le début de séance. Cette fois, le public est composé presque exclusivement d’une trentaine d’autochtones venu assister à 3 remplacements et autres points à l’ordre du jour.

Tandis que l’échevine socialiste Josée Van Den Bemden, exceptionnellement présente, envoie ses premiers bisous en direction d’un membre de l’opposition tout étonné de la voir siéger, le bourgmestre Jean Demannez (PS) annonce les premiers départs de Saint-Josse. Ainsi, Thomas Nagant (FDF) et François Perl (PS), deux des plus actifs conseillers communaux remettent leur écharpe pour cause de déménagement en dehors des limites communales d’une superficie totale de 1,1 m². Le conseiller Nagant est présent en silence cette fois sur les bancs du public pour écouter les belles paroles du bourgmestre à son égard. Il a été remplacé par Francis Impatient (FDF), pompier bruxellois, qui encaissera tout au long du conseil les jeux de mots assez lourds sur son patronyme. Le suppléant de François Perl n’est autre que Benoît de Streel, ex-échevin des Finances PRL de la commune, actuellement pensionné et en maladie. Il hésite encore à prêter serment pour siéger mais la loi exige deux autres convocations. Enfin, le troisième remplacement concerne l’échevin empêché et nouveau Secrétaire d’Etat bruxellois à la Propreté publique, aux Monuments et Sites, Emir Kir. Il est venu siéger comme conseiller communal et assister ainsi au sacre de son remplaçant Charly Uyttendaele, patron de la fromagerie « A la Petite Vache » sur la chaussée de Louvain.

Le grand perdant dans l’histoire est à nouveau le député-conseiller communal socialiste Mohamed Azzouzi qui après sa défaite contre Dorah Ilunga (lire http://minorites.babozor.net/article.php?IDA=269) se fait maintenant dévorer par la « Petite Vache ». Précisons que le PS local avait au préalable « screené » négativement Azzouzi, jugé trop proche du clan Mouzon et donc anti-Demannez, au profit de la seule candidature de Charly Uyttendaele. Ainsi, ce dernier apparaît comme le seul candidat au poste et décroche le strapontin avec 19 oui, 2 non et 4 abstentions. Charly Uyttendaele recevra les Classes Moyennes, Town Manager, les Ressources humaines, la Mobilité et le Tourisme. L’Instruction publique passe chez Dorah Ilunga, et les Affaires sociales sont repris par l’échevin socialiste Mohamed Jabour.

Il est 21h27 et l’image du Conseil devient pittoresque. On se croirait dans une scène norvégienne de la Sonate d’Automne d’Ingrid Bergman. L’échevin des Finances se perd dans le sommeil tandis que d’autres tirent la tronche. Et pourtant, le bourgmestre comme d’habitude tente de placer ses petites blagues lourdes afin de détendre l’atmosphère mais rien à faire, aujourd’hui le public sera également d’humeur… norvégienne.

L’opposition donne de la voix avec l’indomptable Ahmed Mouhssin (Ecolo) qui tente une première incise sur les heures d’ouverture d’un parc public. Comme le parc est beau, il aimerait que les heures d’ouverture soient plus larges pour les visiteurs. Impossible d’intervenir car, après vérification, il apparaît que ce parc est de la compétence régionale (et non communale comme les autres parcs), ce qui explique des heures d’ouverture différentes. Ensuite, le conseiller vert et son collègue M’Feddal Ez-Zammoury s’inquiètent de l’aération d’une salle de sports qui jouxte une maison de jeunes. La majorité précise qu’il ne s’agit pas d’une salle de sports mais d’une salle pour enfants. Ouf, on a eu peur ! Pour terminer, les deux conseillers s’attardent sur l’implantation d’un centre multimédia qui, d’après Ahmed Mouhssin, « sera à l’image du Bota, à savoir situé à Saint-Josse mais par pour Saint-Josse ! » Le bourgmestre ne partagera pas l’avis de l’opposition. Sans blague…

Mais nous découvrons le plus incroyable bien après la séance. Ainsi, à partir d’une enquête de voisinage qui avait pour but de cerner la personnalité du nouvel échevin, on s’aperçoit en réalité que le nouvel échevin saint-josse-ten-noodois n’habite même pas la commune ! Après vérification, on constate avec stupéfaction que M. Uyttendaele et son épouse habitent bien un appartement rue Ortélius à 1040 Bruxelles et qu’il possède donc une adresse fictive au-dessus de sa fromagerie à 1210 Bruxelles. Charly Uyttendaele devient donc le premier échevin étranger à Saint-Josse, c’est-à-dire étranger à la commune. En voilà un qui a réussi à ne pas se situer à Saint-Josse tout en promettant d’œuvrer pour Saint-Josse. Le bourgmestre, qui par ailleurs connaît de longues dates l’intéressé, n’a-t-il pas eu le temps d’effectuer cette simple vérification ?



Entretien avec Nezahat Namli

« Je suis aussi d’origine turque ! »

MK : Vous restez toute seule comme échevine d’origine turque au collège, vos impressions ?
N. Namli : C’est vrai qu’avec Emir, on se soutenait assez bien…

MK : Mais vous êtes dans des partis concurrents, non ?
N. Namli : Oui mais quand même avec Emir, on travaillait bien ensemble. C’est dommage quoi…

MK : Madame l’échevine, on a récemment indiqué de manière erronnée que Saint-Josse perdait son dernier échevin d’origine turque. Avez-vous été offusquée ?
N. Namli : Mais oui, je suis aussi d’origine turque, je suis désolée ! Je ne comprends pas ce qui s’est passé.

MK : Peut-être que justement vous avez été relativement invisible dans l’exercice de votre mandat
N. Namli : Mais je suis quand même assez visible et pas mal sur le terrain. Par exemple, concernant la propreté publique, on a fait quand même pas mal de choses notamment concernant les enlèvements gratuits des encombrants à domicile. Quand je suis arrivée, il n’y avait que 48 lits à la crèche Reine Elisabeth et on a monté sa capacité à 60.

MK : Vous êtes aussi échevine des Cultes ?
N. Namli : Concernant le culte, on n’a rien fait mais j’espère que cette année on pourra commencer quelque chose…

MK : Vous n’avez rien fait pour le culte ?
N. Namli : Mais, il n’y avait pas grand chose à faire. On n’a eu que 10.000 euros cette année dans le budget. Cette argent est toujours là pour le moment mais il n’y a pas de demandes. On attend les demandes écrites et on aimerait utiliser l’argent pour la sécurité (portes coupe-feux, extincteurs,…). Je ne sais pas pourquoi les mosquées n’introduisent pas de demandes. On va créer une commission consultative des cultes et on verra alors avec l’Exécutif des musulmans.
 


14:33 Écrit par mehmet | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.