10/11/2004

Presque un million de flamands racistes

La plus haute juridiction de Belgique vient de confirmer l'arrêt de la Cour d'appel de Gand qui condamnait les 3 asbl satellites du parti populiste flamand Vlaams Blok. Par la même occasion, l'arrêt de la Cour de Cassation reconnaît que le deuxième parti de Flandre utilise des moyens systématiques qui peuvent être considérés comme racistes et discriminatoires, prenant surtout l'immigré comme bouc émissaire. En réalité, la Cour ne fait référence qu'à la littérature nauséabonde du parti d'avant 2000 et la décision ne concerne donc que ces faits-là. Inutile de dire que des actes similaires ont bel et bien continué au fil des élections.
 
Mais qu'en faut-il penser ? Difficile car 1 flamand sur 4 (en âge de voter) a récemment choisi ce parti avec ses mêmes méthodes pour le représenter. 1 autre flamand a choisi le cartel CD&V-NVA des démocrates-chrétiens et l'aile dure de l'ex-VU et je ne trouve pas que ces gens ont une vision plus acceptable. 1 autre flamand a voté pour le cartel VLD-Vivant (libéraux flamands et petit parti populiste) où deux des trois prétendants au trône ont pour ambitionner de briser le cordon sanitaire qui exclus les racistes (on peut le dire maintenant après l'arrêt de la Cour) de la participation au pouvoir. Enfin, le dernier flamand a voté un peu pour le SPA (socialistes flamands) et très peu pour Groen (écologistes) plus par résignation que par conviction vu les commentaires.
 
En extrapolant donc les derniers résultats électoraux, on peut dire qu'environ un million de Flamands est ouvertement raciste et près de trois quart aime carrément les idées conservateurs populistes. Mais attention, dire cela est déjà politiquement incorrecte car plus d'un homme politique vous dira qu'il "respecte" les électeurs du Blok. Pourquoi ? Parce qu'il aimerait que ces r... électeurs votent pour lui ou son parti. En marge de ce discours platement langue de bois, j'aimais bien lire les propos de Johan Vanden Lanotte dans De Morgen au lendemain des élections qui expliquait que l'électeur n'a pas toujours raison. C'est vrai quoi, on peut respecter le résultat d'un combat politique (cf. USA) tout en pensant que les gens n'ont pas fait le bon choix. Pourquoi ? Parce que peu de gens lisent mon blog :)) Non, plus sérieusement, parce que peu de gens sortent de ce que la psychologie appelle la "perception sélective". Cette facheuse tendance à ne lire ou à n'écouter que ce qui favorise nos propres idées, croyances. Pour dépasser ce seuil, un seul remède : l'éducation, mais c'est tellement facile à dire. 
 

03:28 Écrit par mehmet | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Racisme Cher Mehmet,
J'aimerais éclairer ton propos de quelques remarques "cosmétiques" car, dans l'ensemble, tu as une vision correcte de la chose...
- Le Vlaams Blok est aussi «contre» les belges francophones qui, d’après eux, n’ont pas leur place en Flandre.
- La plupart des votants pour ce parti l’ont fait, non pour des raisons idéologiques mais pour le programme sécuritaire tous azimuts. Ils voudraient ainsi compenser un laxisme (à leurs yeux) vis-à-vis des «petits délinquants» auxquels ils sont parfois confrontés. Preuve: de nombreux francophones ont voté pour ce parti à Bruxelles!
- Les flamands qui ont voté à Anvers pour le Vlaams Blok devraient aussi réfléchir à l’industrie diamantaire (spécificité juive pour des raisons historiques) qui peut très facilement délocaliser et priver la ville d’un gros paquet de revenus…

Écrit par : Armand | 10/11/2004

L'éducation ? Encore faut-il vouloir être éduqué ! Remettre en cause des préjugés, c'est accepter sa propre déstabilisation et avoir la volonté de regarder au-delà de sa seule réalité. Une partie notable du peuple flamand a en tête la représentation d'un état- nation flamand : d'où paranoïa vis-à-vis d'une communauté (qui ne se définissait pas comme telle auparavant mais aurait plutôt voulu l'intégration), effet-miroir d'une montée du communautarisme, match entre extrémistes et simplisme des débats. Oui, c'est la bien la procédure du racisme telle que la décrivait déjà un ouvrage de 1965. Quarante ans pour en arriver là... Et ces "idées" contaminent les élus et les électeurs des autres partis. Les Pays-Bas aujourd'hui, la Flandre demain ?
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 10/11/2004

.... La Flandre a tellement été élevée au nationalisme depuis plus d'un siècle que l'on peut se permettre de se demander si la montée du Vlaams Blok n'en est pas l' "héritière vérolée" ?

Écrit par : promethee | 14/11/2004

Les commentaires sont fermés.