20/12/2004

Blanc et raciste : le cocktail en vogue

Extrait de l'édito de Koen Vidal dans De Morgen :
(...) Trois CV ont été envoyés à treize entreprises, l’un d’un homme marocain, l’autre d’un homme autochtone et le troisième d’une femme autochtone. Le candidat allochtone était plus scolarisé, avait plus d’expérience et son propre véhicule, mais il n’a reçu aucune réponse. Les candidats moins qualifiés mais « blancs » ont reçu plusieurs offres d’emploi. Un tel racisme flagrant sème le désespoir en premier lieu chez les allochtones mais décourage aussi les démocrates. Les négociations entre le Ministre Marino Keulen et les associations des mosquées turques et marocaines ne sont manifestement pas convaincantes. Le racisme fonctionne davantage : on prive les allochtones de travail et l’on dit ensuite qu’ils sont paresseux, trop bêtes pour étudier et n’entretiennent pas leurs maisons. Seule consolation dans l’émission Telefacts, les autochtones qui ont parmi leurs amis un allochtone ne sont presque jamais racistes. En d’autres termes plus les allochtones et les autochtones se connaissant, moins ils ont peur les uns des autres. La connaissance chasse la haine. (...)

---
Quand je pense que certains me taxaient encore de parano, il n'y a que quelques années, parce que j'osais soulever cette hypothèse. La plupart de mes connaissances ont trouvé un job via la fameuse network-connection. Réseau? Encore le reflexe parano :)

18:59 Écrit par mehmet | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Imbéciles racistes Cher Memeth,
Ce que tu dis est exact et se retrouve en France aussi... (J'avais vu une caméra cachée à M6 qui avait permis de "pincer" des restaurateurs racistes)
Je ne comprends pas: les patrons cherchent la rentabilité et ne sont pas idiots... Quelqu'un qui se présente pour un travail en "veston-cravate" ne fait visiblement pas partie des "black-demolition" qui sont le prétexte au racisme!
Le même phénomène a lieu pour la location des appartements et il semble que certaines compagnies d'assurance automobile commencent à s'intéresser aux nationalités...
De plus, si les jeunes (étudiants par exemple) ne se préoccupent généralement pas de couleurs de peau, certains vieux aigris sont vraiment "haineux" envers les étrangers...
Et qu'on ne me parle pas de différence de "culture" car ce que les gens font chez eux ne regarde pas l'employeur, le propriétaire ou l'assureur!
Cette fois-ci au moins, nous pensons exactement la même chose!
Amitiés

Écrit par : Armand | 20/12/2004

L'actualité renforce encore ton texte En Flandre, un patron a fait savoir qu'il autorisait une de ses employées à porter le foulard : menaces diverses. Il en est à songer de demander à toutes ses employées de le faire par solidarité. Il va y avoir une double lutte à mener contre le communautarisme : rappel de la loi pour tous et lutte contre les préjugés. Malheureusement, quand on parle de loi, il faut des preuves ; quant aux préjugés, mes élèves me font part de ce malaise persistant quand ils essaient de décrocher un job hors de leur quartier... Je me demande si la presse flamande poursuit ses chroniques sur Jacquemotte : il est vrai qu'Ixelles est une commune francophone...
Y a du boulot et l'éducation doit parfois laisser la place à la stricte application de la loi, que nul n'est censé ignorer : le droit du sang (intéressant, on ne parle jamais des obligations du sang ?) est une ineptie qui ouvre la porte à tous les amalgames. Et les extrémistes d'un "camp" ne profitent qu'à ceux de l'autre.
Enfin, j'espère que ça s'arrangera : l'immigration italienne a fini par être acceptée mais il a fallu des années et la tragédie de Marcinelles. Ici, faut-il rappeler la mort de Loubna Benaïssa à certains ?
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 27/12/2004

Unsite sur les Black D il ya un site sur les Black D, vu que tu les mentionne
http://blackdemolition.neuf.fr/index.html

Écrit par : black demolition | 08/03/2005

Les commentaires sont fermés.