05/01/2005

On demande Buttiglione au Koweit

Je viens à peine de lire l’info sur la démission du ministre de l’Information au Koweit, Mohammed Abu al Hassan, pour avoir autorisé des « concerts immoraux » en plein émirat pro-américain. En réalité, c’est surtout parce que le ministre n’a pas interdit la « Star Academy » que des parlementaires conservateurs islamiques ont forcé Abu al Hassan à s’expliquer devant une commission parlementaire, après en avoir fait une question politique durant la dernière campagne électorale. Celui-ci a préféré démissionner avant de passer l’audition face aux députés. Bon pour compliquer les choses, Mohammed Abu al Hassan était le seul chiite sur les 18 membres du gouvernement koweitien et qu’il était apprécié par un éditorialiste arabe conservateur et pro-américain comme étant « l’un des plus conservateurs ministres koweitiens de l’Information »… vous y comprenez quelque chose ?

On a également connu récemment le combat des valeurs chez nous avec l’affaire Buttiglione. L’ex-commissaire désigné italien, Rocco Buttiglione (redevenu ministre des Affaires européennes dans le gouvernement Berlusconi), avait justement été forcé d’oublier ses rêves lors de son passage en commission du Parlement européen. Les eurodéputés le jugeant trop rétrogrades suite à ses commentaires polémiques sur les homosexuels et le rôle de la femme. Ami personnel du chef d’Etat à vie de la cité du Vatican, Karol Wojtyla (alias Jean-Paul 2), et conservateur multilingue, Buttiglione a bien tenté de s’en sortir en citant le philosophe allemand Immanuel Kant mais rien n’y fit. Le Président de la Commission, José Manuel Barroso, a finalement dû le remplacer par Franco Frattini pour calmer les eurodéputés. On devrait envoyer Buttiglione comme ambassadeur de l’UE au Koweit afin qu’il puisse noyer son chagrin auprès de ses fans. Lot de consolation pour le perdant, le Koweit n’a toujours pas accordé le droit de vote et d’éligibilité aux femmes… une gent dont le rôle se limite aux tâches domestiques dans la doctrine buttiglionaise.

06:24 Écrit par mehmet | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Commentaires

Hassan_Buttiglione J'ai lu votre commentaire sur Hassan_Buttiglione sur le blog de Abu Aardvark et je viens vous dire 'bonjour'!

Écrit par : Nur al-Cubicle | 05/01/2005

.... Les tâches domestiques ? Je dirais que c'est surtout le lot des milliers de philippinnes et d'indonésiennes.....avec autant d'abus et d'exploitations possibles :(

Écrit par : promethee | 05/01/2005

Démocratie et dictature Cher Mehmet,
Tu me sembles un peu confondre les genres: s'il est compréhensible (à défaut d'être admissible) qu'un dictateur (pourquoi ne pas appeler les choses par leur nom?) mêle religion et lois, ce ne l'est plus dans un pays ou un groupe de pays démocratiques...
Bien entendu (et je crois que ce pays le reconnaît), le Vatican n'est pas une démocratie...
Amitiés

Écrit par : Armand | 05/01/2005

Stacey Comment Nur al-Cubicle, je me suis reseigne sur ton "blog" sur "Abu Aardvark," et je viens vous inviter a mon blog, al-Hiwar, aussi. J'ai un question en le nom de ce blog - qu'est que l'origine du mot "allochtone," si vous savez? C'est le premier fois que je le vois. C'est un mot belge, ou francais plus general?

Écrit par : Stacey | 05/01/2005

bonjour Nur al-Cubide
Merci pour la visite, c'est toujours agréable.

Promethee
Tâches domestiques, les termes utilisés par Buttiglione, pas ma faute :)

Armand
Je ne suis pas sûr que nos humours convergent. Pour le Vatican, on ne peut absolument pas dire qu'il s'agit d'un Etat démocratique où règne la séparation du temporel et du spirituel, pas d'élections, pas de partis,...

Stacey
Merci pour votre passage. allochtone est un mot qui est apparu dans la politique des minorités aux Pays-Bas où au début des années 90 les notions comme "étranger" ou "immigré" sont devenues obsolètes. En effet, pour continuer à parler des mêmes populations et des générations nées dans le pays de résidence, il fallait trouver donc une astuce pour parler des "nouveaux" Néerlandais. La notion même de minorité sera par conséquent abandonnée en 1990 au profit de celle de groupes "allochtones", soit l'ensemble des personnes originaires de pays en voie de développement. C'est le même terme qui est très fréquemment utilisé en Belgique flamande alors que la partie francophone ou la France restent allergiques à ce terme (également pour des raisons idéologiques)

Écrit par : mehmet | 05/01/2005

Merci Stacey pour l'invitation Je vois que la riposte des anti-islamistes ne s’est pas fait attendre. Le parlementaire Jamal al-Omar a exigé une enquête sur le ministre de la Justice Ahmed Yacoub Baqer (membre de l’Alliance islamique salafiste) pour « violations constitutionnelles et irrégularités financières » parce que ce dernier aurait permis un investissement (et accepté des intérêts au passage) dans un processus de production de viande de porc. Quel cirque!

Écrit par : mehmet | 05/01/2005

Je ne comprends pas... Cher Mehmet,
Je ne comprends pas ton commentaire (ou tu n'as pas compris le mien):
1) J'ai dit que le Vatican n'était pas une démocratie et je le maintiens.
2) Des interférences du pouvoir régulier sur le pouvoir séculier sont contraires à la démocratie. Pour moi, ce qui n'est pas démocratie est dictature.
A côté de ton exemple dans le golfe, j'avais ajouté un exemple européen (le Vatican)...
Où est le mal?
Amitiés

Écrit par : Armand | 05/01/2005

Pfff Comme dit précédemment sur ce blog, l'ignorance est mère de beaucoup de problèmes.

@Armand :

Le Vatican ne dispose de services publics (police, securité sociale, ...), de système judiciaire public, d'armée, ... On ne peut donc pas vraiment parler d'Etat. Il a un statut d'Etat depuis les accords de Latran en 1929. Sa Souveraineté est avant tout symbolique. La principale raison d'un Etat du Vatican n'est pas cet état lui-même (séculier) mais le Saint-Siège (régulier). Le Saint-Siège n'a aucune présomption à s'occuper de la vie civile des habitants du Vatican, c'est l'Etat italien qui s'en occupe. La seule justice et autorité du Vatican est la justice et l'autorité concernant la religion catholique. Le pape est un monarque sacerdotale, c'est une monarchie s'occupant du pouvoir régulier.

Quant à ton manichéisme en ce qui concerne la démocratie-dictature, il est désolant. De plus, vu que le pouvoir du pape est régulier, ton avis veut que le pouvoir civil s'occupe des affaires religieuses et de comment doit marcher l'Eglise catholique romaine. Merci la laïcité (dans le sens séparation de l'Eglise et de l'Etat et non dans le sens athéisme comme on l'entend en Belgique). Pour ta gouverne, le premier évènement historique qui mélangea le christianisme et l'Etat fut la promulgation de christianisme comme religion d'Etat par ... l'empereur Constantin. C'est donc l'Etat qui s'est occupé des affaires religieuses. Pas l'inverse.

Pour Buttiglione, il est intéressant de voir que les gens qui donnent leur avis ne connaissent rien de sa vie polique ni de ses réponses au parlement européen excepté ce que leur a fait avaler les médias. Quant à l'argument avec Kant et la réaction des parlementaires, cela montre bien l'illogisme et le sentimentalisme qui gouvernent les esprits de nos dirigeants.

Écrit par : Couhoulinn | 06/01/2005

@Mehmet Chef d'Etat à vie? Albert II ou Mohammed VI sont des chefs d'Etat à vie. Je ne savais que la Belgique n'était pas une démocratie. Au moins, ici aucun totalitaire ne sera chef de l'Etat Belge tant que le Roi sera là, (au pire chef du gouvernement, mais le roi a un droit de veto salvateur). Contrairement à la France où ce qui tient la démocratie, c'est la peur d'aller en prison de son chef d'Etat : Il compte encore rester 10 ans de plus ! (voir dernier discours)

"tâches domestiques" ? Propos tenus par Buttiglione? Votre christianophobie aveugle votre jugement. Buttiglione n'a jamais parlé de repassage ou de nettoyage au Parlement Européen. Bien au contraire : http://www.europarl.eu.int/hearings/commission/2004_comm/pdf/gen_buttiglione_fr.pdf

Faîtes une recherche sur "femmes" dans le document, vous serez étonné.

Écrit par : Couhoulinn | 06/01/2005

Quelques incompréhensions... ----) A Couhoulinn
Un petit lien vers Témoignage chrétien...
Un rappel : le Vatican est représenté à l'ONU. Est-ce en tant que religion (et c'est alors la seule, via le Saint-Siège) ou en tant qu'état théocratique ? Quant à l'opposition entre démocratie et dictature, elle est pertinente : même si les théocraties ne sont pas les seules dictatures, la construction d'un pacte civil qui dénie la séparation des pouvoirs est significatif d'une dictature. La loi s'impose à tous, pas les philosophies religieuses, même les plus respectables...

Cher Mehmet,
J'avoue que je ne comprends pas vraiment le désaccord entre toi et Armand : aurais-je les idées brouillées ? ;)

A bientôt.

Écrit par : Ubu | 06/01/2005

@Ubu copier-coller du site de l'ONU "L'ONU n'est pas un gouvernement mondial et ne légifère pas. Elle fournit toutefois les moyens d'aider à résoudre les conflits internationaux et de formuler des politiques sur les questions intéressant l'humanité. Ce faisant, tous ses Etats Membres - grands et petits, riches et pauvres, quel que soit leur système politique ou social - ont leur mot à dire et disposent d'une voix et d'un vote."

Il ne faut pas être un véritable Etat pour participer à l'ONU. Un autre bon exemple est la délégation de l'autorité palestinienne dans cette organisation. Le Vatican y est sans doute représenté (mais pas membre voir lien) pour son rôle dans la Chrétienté afin d'aider à éviter certains conflits. Je trouverais intéressant qu'un représentant du Dalaï-Lama soit invité à l'ONU.

Quant à votre aveuglement sur une soit-disant théocratie : le Pape n'est pas là pour gérer les affaires civiles, juste les affaires religieuses. Et à ce que je sache, il a le droit de s'occuper des affaires religieuses de l'Eglise Catholique Romaine ou alors peut-être que vous, Ubu, vous voulez vous en occuper?

En ce qui concerne Buttiglione, trouvez-moi les mots "péché", "moralité" ou "châtiment divin" dans nos lois. Il n'y a rien. Dès lors, des propos utilisant ces mots ne devraient pas déranger les laïcs. Cela démontre bien que les athées pseudo-laïcs veulent aussi gérer le régulier : le bel exemple, un mouvement "laïc" en Belgique qui prétend défendre la séparation de l'Eglise et de l'Etat mais dans le même temps organise des mariages "laïcs", des baptèmes "laïcs" ("parrainage"), sacrement de confirmation "laïc" ("entrée dans la Cité"), ... pour, me semble-t'il, instaurer une nouvelle religion d'Etat (athéocratique?) en mélangeant les noms, les définitions, les traditions, ...

http://www.un.org/french/aboutun/etatsmbr.htm

Écrit par : Couhoulinn | 06/01/2005

@Couhoulinn Ne peut-on plus écrire que Karol Wojtyla est le chef d'Etat à vie du Vatican ? Je maintiens que le Vatican ne peut être considéré comme une démocratie car pas d'alternance, de partis politiques, d'élections régulières, etc.
Je suis respectueux de toutes les croyances et je suis pour un traitement égal à toutes les croyances. Tu proposes à Ubu s'il veut s'occuper des affaires religieuses de l'Eglise catholique romaine, puis-je le seconder à cette tâche ? Je proposerai directement la radiation de la béatification des collabos et la licéité de l'utilisation du préservatif uniquement dans le but d'endiguer la contamination des mst. Concernant l'avortement, l'abbé mehmet l'autorise uniquement dans des cas extrêmes (viol, viols collectifs, danger physique pour la mère,...)

Merci pour le passage :)

Écrit par : mehmet | 06/01/2005

@Mehmet Ne peut-on plus écrire que Karol Wojtyla est le chef d'Etat à vie du Vatican ?
Oui d'une certaine manière, il est un monarque sacerdotal, nommé à vie ou jusque son abdication. Un peu à la manière du roi du Maroc. Mais il serait plus juste de dire "le chef du Saint-Siège et de l'Eglise Catholique et Apostolique".

"Je maintiens que le Vatican ne peut être considéré comme une démocratie car pas d'alternance, de partis politiques, d'élections régulières, etc"
Le Vatican n'est pas un Etat avec un régime politique mais une organisation religieuse sacerdotale : pas besoin de démocratie, la démocratie étant un régime politique. Et le Pape est élu par les représentants des chrétiens du monde entier.

En ce qui concerne votre participation active à la politique de l'Eglise Catholique Romaine ou à son organisation, baptisez-vous et faites valoir votre droit de nouveau chrétien en parlant à votre prêtre pour qu'il relaie votre avis aux autorités ecclésiales ou même : entrez dans les ordres. (Je ne vous le conseille pas pour votre propre sécurité à cause des menaces de mort qui pèseraient sur vous à cause de votre apostasie car vous êtes actuellement musulman)

Malheureusement pour moi, il me serait inutile de me convertir à l'Islam pour me mêler des affaires de cette religion : je ne pourrais pas enlever du Coran le fait que les porcs et les singes sont des juifs maudits par Dieu ou enlever de ce livre les appels à convertir de force ou à tuer les mécréants, ... les innovations sont punies de mort.

Écrit par : Couhoulinn | 06/01/2005

Les commentaires sont fermés.