06/01/2005

Les CV anonymes et les bières connues

Christian Dupont (PS), ministre fédéral de la Fonction publique et de l'Egalité des chances, veut aujourd'hui élargir l'anonymisation des CV pour l'engagement des contractuels. Jusqu'ici, les services publics n'étaient pas obligés de passer par le Selor (bureau de sélection des autorités fédérales) pour recruter les candidats contractuels. Un nouvel arrêté royal adopté le 3 décembre en Conseil des ministres les y contraint désormais. Le ministre Dupont travaille à la mise en place d'un service de «e-recruiting» qui devrait être lancé officiellement le 1er février 2005. Ce nouveau système informatisé permettra aux contractuels qui postulent à la fonction publique fédérale de remplir un curriculum vitae (CV) standardisé directement accessible sur le site Selor.be.

La députée chrétienne-démocrate flamande Nahima Lanjri (CD&V) réagit dans le magazine Knack (5/1) avec étonnement en précisant que « le secteur public donne le mauvais exemple ». Elle est déjà surprise que le recrutement de fonctionnaires ne se fasse pas depuis longtemps de manière anonyme. « Dans la même recherche, il est apparu que les questions de culture générale constituent la pierre d’achoppement de l’examen. Pour un allochtone qui ne boit pas d’alcool, il n’est par exemple pas évident de citer dix sortes de bières. Il devrait y avoir plus de questions qui concernent la profession. »

Je trouve assez marrant l’exemple des bières mais ne comprend pas le rapprochement avec l’état d’un allochtone. Car pour un blanc qui ne boit pas d’alcool, il n’est toujours pas évident de citer dix sortes de bières. Tiens à propos, en tant qu’allochtone qui consomme de manière modérée, j’essaye maintenant sans tricher : jupiler, maes, hoegaarden, kriek, stella, chimay, rodenbach, pink killer (delirium), heineken, leffe. Cool, j’ai réussi l’examen ! Bon, maintenant il faut que je fasse passer la pilule sur le prénom exotique, on verra ensuite pour l’aptitude à la fonction.

16:27 Écrit par mehmet | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Cher Mehmet, Madame la députée avait très soif, tout simplement ;) Quant on évoquera des économies budgétaires, on demandera les noms de dix bières dont on rembourse la consigne ;) Ce système de recrutement existe déjà dans le cadre de la pénurie d'enseignants à la Communauté française. Une petite anecdote : un professeur de math en remplacement qui ne disposait pas d'un diplôme sur secondaire a fonctionné pendant deux mois, sporadiquement, dans un athénée du Brabant. Il n'a pas coûté cher, d'ailleurs : il n'a jamais perçu son salaire vu qu'il était irrégulier sur le territoire belge... Une remarque en passant : il y a pas mal de professeurs d'origines allochtones à Bruxelles, des très bons comme des très mauvais. Ils sont souvent davantage représentés dans les écoles à discrimination positive : étrange signal de la part des autorités politiques...
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 06/01/2005

... Il est logique qu'il y ait plus de profs allochtones dans les écoles à discrimination positive : ça évite de possibles dérapages racistes de la part de professeurs comme de la part des élèves. Car les écoles bruxelloises à discrimination positive ont la plupart une population à majorité allochtone.

Écrit par : Couhoulinn | 07/01/2005

Racisme, quand tu nous tient... Cher Couhoulinn,
Tu n'as pas compris: le fait que le pourcentage d'allochtones qui enseignent est plus élevé dans certaines écoles que dans d'autres EST du racisme à l'embauche!
Cher Mehmet,
Mon "humour" te déplaît-il toujours autant?

Écrit par : Armand | 07/01/2005

Argumentation, quand tu ne nous tiens pas... Donc par exemple, le fait que les communes bruxelloises aient pris des éducateurs de rues allochtones, c'est du racisme à l'embauche?

Et puis, il est normal qu'il y ait plus de professeurs allochtones dans certaines écoles : Il y a sûrement plus de professeurs allochtones dans les écoles bruxelloises que dans les écoles de la province du Luxembourg.

Argumentez s'il vous plaît car je ne comprend où vous voulez en venir. Pourquoi est-ce du racisme à l'embauche?

Écrit par : Couhoulinn | 07/01/2005

Quelques élements, On ne peut pas parler franchement de racisme à l'embauche : il faudrait plutôt envisager une manière particulière de gérer la "pénurie" et de discrimination à l'affectation des profs. On enverra donc en priorité les profs allochtones ou qui n'ont pas les titres requis dans les écoles réputées difficiles, avec les problèmes que cela pose : face à des élèves qui ont des problèmes linguistiques parfois aigus (une année en classe d'adaptation puis on intègre les classes normales) se retrouvent des collègues qui éprouvent eux-mêmes des difficultés avec le français... C'est un fait exceptionnel dans d'autres établissements mieux cotés et cela renforce l'impression de ghetto que vivent certains établissements : j'ose à peine répéter certains propos de mes élèves concernant ce problème. Ils en sont à demander : "M'sieur, c'est pas un Arabe au moins ?" lorsqu'un remplacement s'annonce. Etonnant venant d'élèves presque tous d'origine marocaine, non ? En tout cas, ça m'avait surpris et heurté : en fait, j'en étais resté baba ! Et puis la discussion aidant, et d'heureux contre-exemples aussi, ils m'ont expliqué ce qu'ils pensaient : à savoir cette impression de désintérêt vis-à-vis d'eux, de volonté de les voir se replier dans une communauté, même à l'école. Quant à la pénurie, elle est artificielle dans les établissements à discrimination positive : on dissuade les titres requis de s'y aventurer en leur laissant entendre que les travail est pénible, comme à l'athénée Jacquemotte où 70% des profs sont articles 20, ce qui coûte moins cher à la CF et permet de faire pression vu le statut très précaire.
Il n'y a évidemment aucune étude qui accrédite ce que j'affirme : juste une expérience personnelle et pas mal d'infos en stoemelings... Authenticité garantie, pourtant. J'ajouterai quie certaines écoles à discrimination positive servent de dépôt officieux pour des profs en délicatesse avec l'inspection et les directions d'autres établissements : là aussi, ce n'est pas un cas qui me vient à l'esprit. Et pourtant, quand on y fait son boulot honnêtement, ça peut marcher correctement...
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 07/01/2005

Merci Ubu, Vous éclairez le problème et sortez des gros clichés qu'ils soient "positifs" ou "négatifs".

Ce qui m'étonne c'est que vous ne faites pas le lien entre votre expérience professionnelle et la nouvelle politique de recrutement dans la fonction publique dont parle le post actuel. Le salaire des fonctionnaires n'est-il pas basé sur le diplôme? Faire des quotas de recrutement sur l'origine ethnique ne permettrait-il pas aux gouvernements de faire des économies d'échelle tout en politisant encore un peu plus la fonction publique?

Écrit par : Couhoulinn | 07/01/2005

Cher Couhoulinn, Peut-être parce que la "réflexion" de Madame la Députée est simplificatrice et idiote. Quant au quotas, j'en viendrais presqu'à penser qu'ils seraient une manière de lutter contre les concentrations parfois désastreuses que j'évoque s'ils s'accompagnent d'une ventilation des articles 20, par exemple : difficile mais pas impossible. Mais pour le moment, les désignations des profs dépendent toujours du cabinet, pas de l'administration : est-ce significatif ? Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ce n'est pas un modèle de transparence. Mais ceci demanderait un autre post ;)
En ce qui concerne les économies, je pense que c'est un effet recherché : économies à court terme, bien entendu. Si certains articles 20 ont des titres et une expérience professionnelle suffisants, d'autres sont de véritables catastrophes sur pattes. Au détriment des élèves, qui s'en rendent vite compte et dont cette politique saborde les études... Et dans ce cas, l'effet est immédiat : ils décrochent, au mieux.
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 07/01/2005

Armand Tu es d'un susceptible... un peu comme moi finalement : )) Oui, je pense que tu ne comprends pas toujours quand j'utilise l'ironie et quand je ne l'utilise pas, mais je peux me tromper.

Merci à tous pour le passage !

Écrit par : mehmet | 07/01/2005

Les commentaires sont fermés.